Des bâtiments intelligents pour plus d'efficacité

La plateforme MobBI dispose de nombreux équipements (plus de 1000 références de produits), permettant d'avoir une vision système très large et de maîtriser l'ensemble des réseaux de communication du bâtiment.

  1. Faire communiquer les bâtiments
  2. Energie
  3. Maintien à Domicile (MAD)
  4. Qualité de l'air
  5. Confort et multimédia
Vous souhaitez :

  • apprendre à utiliser ces divers systèmes existants ?
  • Développer des prototypes ou démonstrateurs ?
  • Faire des essais ?
  • Analyser les consommations de vos bâtiments ?

Les ingénieurs de la plateforme et de ses partenaires peuvent vous aider !

 

Faire communiquer les bâtiments

Pour être plus efficaces, les équipements d'un bâtiment doivent pouvoir communiquer entre eux. Il existe pour cela une multitude de protocoles dédiés, certains propriétaires d'autres plus ouverts (ex: KNX, LonWorks, BACnet, etc.). Au delà des équipements, ce sont les Bâtiments eux-même qui doivent communiquer et transmettre leur informations à d'autres systèmes afin d'avoir un aperçu général du fonctionnement d'un parc immobilier, ou également pour les intégrer dans un système de gestion intelligente des flux d'énergie entre producteurs et consommateurs (Smart Grid). 

Dans cette "jungle" des protocoles il est parfois difficile de s'y retrouver, et il n'est pas toujours évident de savoir quels sont les avantages / inconvénients de chacun, lesquels peuvent communiquer entre eux et comment ? C'est aussi en cela que la plateforme peut vous aider.

Les champs d'action du bâtiment intelligent

Energie

L'efficacité énergétique des bâtiments est un enjeu de taille pour les années à venir. Avec environ 45% de la consommation d'énergie totale en France (source ADEME), le bâtiment est le secteur le plus consommateur d'énergie et l'un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre (environ 30%). Mais si les enjeux de la performance énergétique restent simples à comprendre, les moyens pour y parvenir sont multiples et peuvent parfois devenir complexes. Si l'amélioration du bâti et le développement des énergies renouvelables sont une partie de la solution, la Gestion Active du Bâtiment est primordiale pour atteindre les objectifs fixés par le gouvernement, notamment pour 2020 avec une amélioration de +20% de l'efficacité énergétique.

Le contrôle
La domotique, l'immotique, la GTB/GTC, la gestion active du bâtiment... tous ces termes nous rammène à une notion commune de "bâtiment intelligent" (Smart Building), capable de mesurer son impact sur l'environnement par le biais de capteurs, et d'accompagner les usagers ou l'exploitant dans sa gestion, en prenant parfois des initiatives permettant d'optimiser de manière automatique le fonctionnement de ses différents équipements (chauffage, climatisation, éclairage, volets roulants, etc...).  

La mesure et l'analyse
Dans certains cas, la quantité de données à traiter, voire archiver, peut vite devenir très importante et on parle alors de "Big Data" ou de "Data Mining". L'idée étant de savoir comment faire ressortir l'information essentielle de cette masse de données (détection de défauts, analyse de dérive sur le long terme, maintenance préventive, corrélations, etc.).  Nous disposons de plusieurs logiciels d'analyse de données, et de nombreux projets en collaboration avec les étudiants sont en place sur ce domaine.

Maintien à Domicile (MAD)

Les systèmes associés à la Domotique au sens large peuvent également être utilisés pour apporter un soutien au MAD (Maintien à domicile). Soit par l'automatisation de certaines actions comme l'ouverture des volets, des portes,etc.,  soit par l'installation de systèmes de sécurité et de surveillance de l'activité à distance (video-surveillance, détection de chute ou d'inactivité). De nombreux fabricants s'intéressent à ces problématiques et commencent à proposer des solutions dans leurs catalogues. Certaines ont pu être testée au sein de notre laboratoire.

Qualité de l'air

La surveillance de la qualité de l’air intérieur va se mettre en place progressivement notamment dans les établissements accueillant des enfants (Comme prévu par le décret 2011-1728 du 2 décembre 2011). Les moyens d’aération devront être évalués et la mesure du formaldéhyde, du benzène et du dioxyde de carbone sera réalisée au titre de la surveillance de la qualité de l’air intérieur de certains établissements recevant du public (décret n°2012-14 du 5 janvier 2012) : établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de six ans (9 000 environ), les écoles maternelles (17 000 environ), les écoles élémentaires (38 000 environ), les accueils de loisirs (33 000) et les établissements d’enseignement ou de formation professionnelle du second degré (17 000).

A cela s'ajoute les questions de confort, de la température de l'air, de son taux d'humidité qui influe sur la température ressentie...  Le taux d'humidité peut également avoir un impact sur les matériaux des bâtiments, notamment s'ils sont organiques (ex: chanvre). Il faut donc s'assurer que les systèmes de ventilation fonctionnent bien et sont capables de réguler l'humidité afin d'éviter la formation de points de rosée ou condensation à l'intérieur des parois qui pourrait entrainer leur détérioration.

Confort et multimédia

Les solutions de Domotique permettent également le contrôle de matériel multimédia (gestion d'appareil HiFi, Video,...). Souvent utilisées dans des salles de conférences ou équivalent, on peut également les retrouver dans le secteur résidentiel. Ainsi, un système d'amélioration de l'Efficacité Energétique par protection solaire active (ex: stores BSO automatiques) et de régulation d'éclairage pourra également être mis à profit pour la gestion d'ambiance du salon, pour la diffusion de videos par exemple.